30/09/2010

Suffisant l’outil de #veille ?

michelveille.pngDepuis le temps, vous avez compris que les outils de veille c'est mon dada.

Je vous propose depuis plusieurs semaines, des trucs et astuces pour pousser encore plus loin l'usage d'outils qui ont, somme toute, nécessité des investissements importants, tant financier qu'humain.

Oui, aujourd'hui, vos activités de veille passent par cet outil, et donne d'ailleurs entière satisfaction.

Mais est-ce que pour autant, il faut ne plus faire confiance qu'à l'outil ? Se fermer à la découverte spontanée, à la sérendipité ?

Et bien non ! L'outil ne fait pas tout !

La curiosité naturelle du veilleur doit toujours restée active. Un petit peu de surf sur le web ne fait pas de mal ... au contraire.

Le web est vivant, et toutes les tâches que nous avons pu automatiser avec l'outil de veille ne permettent pas forcément de garantir la complétude des informations et l'ouverture vers de nouvelles pistes.

 

Par exemple, le panel de sources qualifiées dont vous disposez est toujours amené à évoluer : de nouvelles sources se créent tous les jours, d'autres disparaissent.

Les outils de pilotage de votre application favorite (monitoring des sources) permettent de repérer les sources qui meurent, qui évoluent, qui changent.

Mais les nouvelles sources.

Soit leur ouverture est annoncée sur une source déjà surveillée et au moment du traitement de l'information on a le réflexe d'aller la voir et si besoin est de la connecter. Soit on ne le sait pas.

Il faut repartir à la pêche aux sources. Recommencer à aller sur Google ou Yahoo ou autres pour reposer les questions, reprendre la liste des résultats.

Oui, les outils se chargent du quotidien, du systématique, mais le veilleur se doit de garder une ouverture d'esprit sur le monde. Il en a d'ailleurs plus le temps, puisque l'outil fait le quotidien...

Michel Raimbault

 

14:34 Publié dans L'astuce du veilleur | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : veille, outils de veille | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook